12 March, 2015

Créer un discours avant une forme, par cooperative design

Créer un discours avant une forme !

Contre l’internationalisation du métier de designer, Jorge Ayala reste attaché à la notion de local : “un atout fort et un parti pris que j’ai décidé de revendiquer comme le mien“. “Paris c’est une interaction entre les rez-de-chaussée et l’architecture des rues parisiennes, un élément difficile à copier, les mall chinois et américains ont cherché à dupliquer cette spécificité, mais elle est artificielle chez eux“.
QUEL EST VOTRE MÉTIER ?
Je suis un producteur, producteur de culture au sens large du terme. Je n’ai pas de diplôme de designer, pourtant je crée, je n’ai pas fait d’études de marketing, mais je développe du visual merchandising et branding. J’ai réussi à transformer mon métier en quelque chose d’organique et très fluide, en quelque chose de très excitant. Je répète toujours à mes étudiants, qu’il n’y a pas de recette pour le succès. C’est une tache de tous les jours, il faut multiplier les opportunités. Ma réflexion est liée à l’Amérique Latine qui me tient à cœur. Pour elle, je souhaite faire partie du changement social dans ce continent. Je souhaite être acteur et pas simplement le voir passer. Je crois fortement à la notion d’intelligence collective.
Je ne veux pas être considéré comme un utopiste, j’aime faire partie d’un processus additif de couches, d’échanges, rencontres, de mises en question et de mises en application. Mon atelier d’architecture est un catalyseur de ressources, lequel me permet de créer un discours avant une image, avant une forme.

No comments: